Dans une enquête sur un importateur de bois néerlandais, la police a saisi le 21 juin 820 m3 de bois dur tropical illégal (Azobé, exploité en Afrique), soit environ 40 camions.

 

Après la confiscation du bois, une enquête a été ouverte car l’importateur ne pouvait pas démontrer que ce bois avait été récolté légalement et qu’il répondait aux exigences du règlement européen sur le bois (RBUE/EUTR). Malgré le temps laissé à l’importateur pour démontrer ces points, ce dernier n’a pas réussi à apporter des éléments, raison pour laquelle l’importateur est à présent poursuivi. L’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation (NVWA) travaille en collaboration avec les douanes néerlandaises et belges, ainsi que la Police fédérale belge.

 

Peter Hartog, détective et chef de projet de l’équipe Environnement au sein de l’unité de police de Rotterdam : ʺNous voulons envoyer un signal à l’industrie : importer, revendre, acheter ce type de bois illégal – et ainsi maintenir également l’exploitation forestière illégale et la déforestation – est inacceptable.”